10 octobre 2018
Cinétech n°34 : « L’énigme de la tombe celte » le 10 octobre 2018 à Nogent (52)

L’industrie métallurgique en Haute-Marne s’appuie sur une grande profondeur historique, avec de nombreuses strates successives d’activités et d’implantations. Un stamnos étrusque avec Canthare attique, Céramique, datant de 430 années avant notre ère a été découvert en 1880 au Tumulus de la « Motte Saint-Valentin », à Courcelles-la-Montagne (Haute-Marne).

Cinétech n°34 : « L’énigme de la tombe celte » le 10 octobre 2018 à Nogent (52) La métallurgie en Haute-Marne il y a 2500 ans.

, par christophe Juppin

L’industrie métallurgique en Haute-Marne s’appuie sur une grande profondeur historique, avec de nombreuses strates successives d’activités et d’implantations. Un stamnos étrusque avec Canthare attique, Céramique, datant de 430 années avant notre ère a été découvert en 1880 au Tumulus de la « Motte Saint-Valentin », à Courcelles-la-Montagne (Haute-Marne). Le "prince de Lavau" a été découvert fin 2014 dans une petite commune champenoise de la banlieue de Troyes. Un film d’ Alexis de Favitski de Durée 90 mn, produit en 2017, une Co-production : Eléazar, Inrap, Arte, C2RMF.

Le « prince de Lavau » a été paré de riches bijoux et entouré d’objets luxueux, notamment de magnifiques pièces de vaisselle grecques et étrusques. Qui était-il pour mériter une sépulture aussi fastueuse ? Comment des productions d’origine aussi lointaine ont-elles pu arriver en Champagne ? Le site est emblématique d’une civilisation qui, n’ayant laissé aucune trace écrite, n’a pas encore livré tous ses secrets.

Mercredi 10 Octobre 2018 à Nogent CINE n°34 L’énigme de la tombe celte
Fête de la science

La métallurgie en Haute-Marne il y a 2500 ans.

L’industrie métallurgique en Haute-Marne s’appuie sur une grande profondeur historique, avec de nombreuses strates successives d’activités et d’implantations. La littérature décrit assez bien la métallurgie depuis les ordres religieux cisterciens (XIIé siècles), mais assez peu l’époque Hallstattienne (époque du fer) entre 600 et 500 années avant notre ère.

Un stamnos étrusque avec Canthare attique, Céramique, datant de 430 années avant notre ère a été découvert en 1880 au Tumulus de la « Motte Saint-Valentin », à Courcelles-la-Montagne (Haute-Marne).

Un fabuleux voyage en quête de l’ancienne et mystérieuse civilisation celtique, qui part de la découverte, en 2014 dans la banlieue de Troyes, de la tombe du "prince de Lavau". Qui était ce dignitaire pour mériter une sépulture aussi fastueuse ? Comment des pièces venant d’aussi loin ont-elles pu arriver en Champagne ?

Fin 2014 : à Lavau, près de Troyes, en Champagne française, une équipe d’archéologues met au jour une ancienne nécropole dans laquelle ils font une découverte extraordinaire : sous un tumulus immense, dans une chambre funéraire de 14 mètres carrés, git un squelette paré de magnifiques bijoux. Son corps est entouré d’objets luxueux, dont un char et un service de vaisselle qui contient de magnifiques pièces grecques et étrusques. La tombe de ce riche celte mort au Vème siècle avant notre ère, désormais surnommé « le prince de Lavau », constitue l’une des découvertes les plus importantes que l’archéologie européenne ait connu ces dernières années.

En 2014, à l’occasion de travaux d’aménagement urbain, la petite commune champenoise de Lavau, dans la banlieue de Troyes, devient le théâtre d’une découverte archéologique aussi inattendue qu’exceptionnelle : celle d’une fastueuse sépulture du début du Ve siècle avant notre ère, placée au centre d’un tumulus de 40 mètres de diamètre.

Il s’agit d’une manifestation caractéristique de la culture celte, l’une des plus fascinantes civilisations de l’Europe occidentale. Mentionnés pour la première fois dans les textes grecs antiques, les peuples celtes (Keltoi) occupèrent une place très importante dans le temps et l’espace. Lors de la période du Hallstatt (800-450 av. J.-C.), ils étendent leur influence sur une vaste aire géographique allant des Pyrénées au Danube. Si l’archéologie a permis, depuis la fin du XIXe siècle, de lever une partie du mystère de leurs pratiques sociales, politiques et funéraires, les progrès spectaculaires de la science permettent, aujourd’hui, d’approfondir notre connaissance du monde celte avec un degré de précision inégalé.

Autour du défunt de Lavau ont été mis au jour par les équipes de chercheurs un ensemble d’objets particulièrement raffinés : riche service de vaisselle de banquet comptant des pièces d’importation grecque ou étrusque, dont un chaudron en bronze orné de têtes du dieu-fleuve grec Achéloos, oenochoé (vase) décorée de figures mythologiques et rehaussée d’or, bijoux, ambre, corail… La consommation d’alcool revêt d’ailleurs, chez les Celtes, un sens particulier : boire de l’alcool ensemble, c’est faire partie d’une même communauté. Les femmes participent au banquet au même titre que les hommes, au contraire du banquet grec exclusivement masculin.

Le luxe de la tombe de Lavau témoigne ainsi d’un véritable « phénomène princier », à l’image de celles de La Heuneburg et Hochdorf (Allemagne) ou de la tombe à char de Vix (France), cette célèbre sépulture d’une femme de haut rang révélée en 1953. L’existence d’un tel mobilier est déterminante dans la compréhension des échanges commerciaux qui existaient entre ces territoires et la Méditerranée. Comment les Celtes ont-ils pris possession de tels biens de prestige, eux qui ne faisaient pas usage de monnaie ? Quels étaient les réseaux économiques du premier âge du Fer, à l’heure des cités-états étrusques et grecques comme Marseille ?

Les compétences de l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) associées à l’expertise du C2RMF (Centre de recherche et de restauration des musées de France) ont porté très loin l’étude des vestiges découverts, du point de vue des techniques métallurgiques mises en œuvre comme de la signification symbolique du rituel mis en scène dans l’espace de la tombe, participant à la survie du mort dans l’au-delà. De même, les analyses osseuses ont défini le sexe masculin du personnage, élément essentiel dans la compréhension des principautés celtiques.
En comparaison avec la tombe de la princesse de Vix, ce site laisse transparaître une société puissante qui a mené au pouvoir les femmes autant que les hommes. Ce documentaire nous emmène sur les traces de l’énigmatique prince de Lavau et dévoile les coulisses passionnantes d’une exploration marquante dans l’histoire de l’archéologie, laissant entrevoir, demain, d’autres découvertes inespérées…
Film de Alexis De Favitski (2017, 85 min)


Réalisé par Éléazar productions ; Diffusé sur ARTE

En Grèce, pour l’art de la guerre, le besoin en bronze est crucial. Or le bronze est constitué de cuivre et d’étain, métaux qui ne se trouvent pas sur ce territoire.

Laurent Olivier, conservateur des collections des Âges du Fer au musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye, s’intéresse aux rapports sociaux chez les Celtes. Il démontre, au travers de l’exemple de deux objets antiques destinés à la boisson, un stamnos étrusque (grand vase de récipient à boissons) et un canthare grec (coupe à boire avec deux ances), l’existence d’échanges entre trafiquants méditerranéens et potentats locaux en échange de l’exclusivité pour accéder à certaines matières premières. Ces cadeaux, au-delà de leur valeur utilitaire, deviennent des marques de prestige social circulant dans le monde celtique. Ces pièces luxueuses d’importation méditérranéenne proviennent de la tombe princière du Tumulus de la Motte Saint-Valentin proche de Courcelles-en-Montagne en Haute-Marne, mis au jour lors de fouilles menées par H. E. Millon en 1880.

Film de Alexis De Favitski (2017, 85 min)

suivi d’un buffet gratuit et d’un débat avec Stéphane Marion , ingénieur de Recherche DRAC Grand Est, Spécialiste de l’économie à l’age du fer et des mutations du III ème siècle avant J.C.

PDF - 4.3 Mo
Cinétech n°34 : « L’énigme de la tombe celte »

Drones et dessins

Pour explorer le monde mystérieux de ce fascinant peuple et de son prince défunt, le documentaire d’Alexis de Favitski alterne les interviews d’archéologues, des reconstitutions criantes de réalisme et d’époustouflantes prises de vue des paysages, captées grâce aux nouvelles caméras embarquées sur drones. L’utilisation judicieuse du dessin complète cette pédagogie très visuelle. Un palpitant voyage dans le temps de l’Europe celte.

https://openagenda.com/fetedelascience2017/events/cinetech-n-34-l-enigme-de-la-tombe-celte


Retrouvez le programme dès à présent en version numérique.
http://www.accustica.org/tlgt/ProgrammeFDS2018-CAweb.pdf
et l’intégralité des actions sur www.fetedelascience.fr

Pour en savoir plus :

- Histoire des Celtes : qui sont-ils ? quand sont-ils arrivés en Gaule ?
- Les derniers secrets du vase de Vix
- Cinétech n°34 : « L’énigme de la tombe celte » le 10 octobre 2018 à Nogent (52)