« Une logique paysanne sur un ADN provincial » Forges de Bologne : Lisi ou sa vision de l’entreprise.

, par Fred Thévenin

Emmanuel Viellard, directeur général Lisi, était l’invité du Salon des savoir-faire industriels de Haute-Marne, à Nogent. Il a présenté le fonctionnement de l’entreprise, a donné sa vision du commerce mondial et fait un point succinct sur les travaux à Plein’Est.

Lisi, c’est 1,7 milliard de chiffre d’affaires, 13 000 collaborateurs sur 47 sites industriels dans 13 pays mais c’est aussi une entreprise familiale cotée en Bourse dont le siège se situe sur le Territoire de Belfort. Son grand patron, Emmanuel Viellard, était à Nogent, vendredi, pour le Salon des savoir-faire industriels. Il y a présenté la stratégie du groupe qui est fondée sur « une vision à long terme et sur des critères de performance et de croissance dans le but d’atteindre une taille critique et être concurrentiel ». Le chiffre d’affaires se répartit entre 60 % dans l’aéronautique, 32 % dans l’automobile et 8 % dans le médical avec une convergence entre les trois modèles.

L’approche à long terme se symbolise par des investissements élevés. 140 millions d’euros en 2017 et la même chose pour 2018. Le but affiché par Emmanuel Viellard est de « se différencier de la masse et de ses concurrents ». Il parle « d’une logique paysanne sur un ADN provincial ».

L’une des originalités de l’entreprise est l’organisation humaine de production partout dans le monde. Le directeur général parle de véritable révolution dans laquelle, entre l’opérateur sur un site comme celui de Bologne et la tête du groupe, il n’existe que six niveaux. Pas plus. Au siège du groupe, il n’y a que 25 personnes. Pas plus. Il détaille : « l’opérateur est au sein d’une équipe avec un capitaine sans lien hiérarchique et qui anime le groupe. Dans ce groupe, 80 % des sujets et des problèmes sont traités. L’autonomie entraîne la responsabilisation qui entraîne l’efficacité ». Il le répète : « le changement des mentalités pour aller dans ce sens est la plus grande révolution ».

Deux grands piliers

La stratégie de Lisi se déploie sur deux piliers grands piliers : l’innovation et l’excellence opérationnelle. Pour cette dernière, il est question de sécurité et de contrôles. Pour l’innovation, par exemple, 230 nouveaux robots seront mis en service entre 2018 et 2021. La digitalisation est également est également un axe fort. Pour Emmanuel Viellard, « l’usine de demain ne ressemblera plus aux usines de 2010. C’est inéluctable ». Il évoque la connexion des machines, des programmes de maintenance et d’intelligence artificielle grâce à laquelle les machines détecteront elles-mêmes leurs pannes.

En revanche, Emmanuel Viellard doute de l’impression 3D Metal. Pour lui, « le système n’est pas mature avec trois pièces sur cinq ratées ». Malgré tout, il considère que la voie doit être explorée sachant que cette technologie va s’imposer. « Il faut mettre en place un vrai plan de développement et une réelle démarche pour atteindre le point mort ». 18 machines de ce genre sont actuellement en fonctionnement chez Lisi. Il en faut 50 pour profiter réellement du système.

Attention, ces avancées ne concurrenceront pas la forge et la fonderie. L’automatisation et la robotisation entraîneront « un redéploiement des activités “ancienne technologie” vers des métiers d’avenir ».

Justement, pour l’avenir, Lisi mise sur le rééquilibrage des divisions en fonction des cycles économiques. L’Asie sera également un axe fort ainsi que le médical. Le but est de « rester le meilleur dans son domaine d’activité ». Emmanuel Viellard conclut avec sa stratégie de croissance : « une offre attractive pour être pérenne et efficace. Une capacité de négocier avec des grands clients et la conservation de la compétitivité ».

Frédéric Thévenin

GIF - 238.1 ko
Emmanuel Viellard a présenté le fonctionnement de son entreprise familiale. La salle a été conquise. Photo : Frédéric Thévenin.

Projet Forge 2020

Les Forges de Bologne comptent 750 salariés pour un chiffre d’affaires de 107 millions d’euros. Le site nouveau, à Plein’Est, se promet d’être efficace et rationnel. Par exemple, le cheminement des pièces dans l’usine va être divisé par 10. Le gain de productivité va, quant à lui, augmenter de 25 %. Emmanuel Viellard n’hésite pas : « dans 25 ans, les Forges seront le site le plus efficace en Europe ». Il parle d’un projet majeur et d’une prise de risque. « Le retour sur investissement ferait peur à un banquier ». Peu importe, la famille Viellard a pris le contre-pied en investissant 110 millions d’euros pour une vision sur 10 ans.

Quant aux emplois, ils seront sauvegardés mais avec « avec une mutation du métier ». Le directeur assure qu’il n’y aura plus un seul poste pénible. « Aujourd’hui, 40 postes ouverts ne sont pas pourvus. Le nouveau site permettra des conditions de travail attractives avec des besoins importants de formations et de maintenance ».
Pour l’avancée des travaux, Emmanuel Viellard confirme que l’avant-projet définitif a été déposé. Suivront le permis de construire et la future autorisation d’exploitation. Pour lui, la phase critique sera le déménagement avec la prise de contact de tous les contractants pour tous les détails de l’opération. Il se veut « optimiste tout en respectant l’enveloppe des coûts ».

Le monde vu par Emmanuel Viellard

A la question de savoir si les décisions de Donald Trump l’inquiétaient (taxes supplémentaires, fermetures des frontières), Emmanuel Viellard confie qu’il n’est là que pour 4 ans et qu’il n’en reste plus que deux. Il n’est pas du tout inquiet.
Par contre, il est très pessimiste au niveau européen et sa dislocation en cours. Il évoque le Brexit, l’Allemagne en situation de faiblesse et l’Espagne et l’Italie déstabilisées. Il s’offusque de voir que la Pologne vient d’acheter des hélicoptères hors Europe. Pour lui, « l’environnement européen est un sujet de vraie inquiétude ».

GIF - 224.3 ko
Jacques Tschofen, Chef du service R&D - LISI AEROSPACE, Emmanuel Viellard, Directeur Général de LISI. Photo Frédéric Thévenin

Publié par Frédéric Thévenin le lundi 18 juin 2018 en page 13 dans Le Journal de la Haute Marne n° 8716 http://www.jhm.fr/


Pour en savoir plus :

- Les Forges de Bologne, plus gros employeur de Haute-Marne, déménage à Chaumont en 2020
- Le déménagement nécessaire des forges de Bologne à Chaumont en 2020.
- Emmanuel Viellard Directeur général de Lisi en mai 2017 : « Il n’y a pas de fatalité : on peut être compétitif en France »
- La conférence d’Emmanuel Viellard au salon des savoir-faire en Haute Marne le 15 juin 2018 à Nogent
- La Haute-Marne démontre toute l’étendue de ses savoir-faire industriels à Nogent les 15 et 16 juin 2018
- « Une logique paysanne sur un ADN provincial »
- La stratégie du groupe LISI